Un immense merci à Wamiz qui nous a offert la possibilité de “pousser les murs” en cette période particulière.
Si la première partie du confinement a été plus que calme, il en a été autrement ensuite.
Nous avons reçu de nombreuses dénonciations pour des maltraitances.
Dans chaque histoire il faut s’assurer qu’il s’agit d’un réel cas et non d’un appel suite à des aboiements que des esprits confinés ne tolèrent plus. Une véritable enquête est menée, et nous nous assurons du respect des droits des animaux.
En l’occurrence, Lili, Vanille et Lilou ont été retirées à leur propriétaire car il s’agissait d’une réelle urgence.
Grâce à Wamiz nous pouvons réapprendre à nos louloutes à profiter de la vie.
Mille mercis à Wamiz